Raid Vauban 2017

3ème participation consécutive pour moi au Raid Vauban organisé par le « Véloroc Guil Durance ». Il y a 2 ans, abandon à la dernière porte horaire du dernier ravito pour moi…. Revanche prise l’an dernier avec un Vauban bouclé sans souffrance et en profitant un Max (c’est-à-dire que j’étais arrivé dans les derniers ;-)  ) 

Cette année, nouveau parcours : 65km environ 2800m de positif, 3600m de négatif, 3 ravitaillements annoncés. Tiens, un ravito de moins que les années précédentes…… Ben…. C’est parce qu’on a 1 heure de moins que l’an dernier pour les portes horaires !!!!! Arf !!! Ça va être tendu !!!!!

Pour rider dans un lieu grandiose sur des traces magnifiques, il faut aussi être avec une équipe sympa, c’est mieux ! Heuuuuuuuuu….. Cette année mes collègues m’ont tous lâché….. Heureusement Laurent se décide au dernier moment ! Cool ! En plus il me dépanne pour trouver une chambre, ayant eu un malentendu sur ma réservation initiale de chambre. Notre duo est complété par l’équipe de mon beau-frère JeanMi du Tarn accompagné de Romuald et Marc que l’on retrouve à Guillestre.

La vidéo :


Et la vidéo officielle, magnifique 👍



Cliquez sur "lire la suite" 


Le parcours :



Partis la veille, on pique-nique comme à l’accoutumée au bord du Lac de Serre-Ponçon où il y a une compétition de voile :




Arrivé à Guillestre, on récupère non sans difficulté notre chambre. Heu…. No comment sur le logement : c’est pas cher mais ce n’est pas le 5 étoiles des autres années.

Retrait des plaques au Fort Dauphin. On en profite pour visiter








Et admirer les gorges du Guil 




On fait un petit tour à Risoul en attendant notre chambre, histoire de voir le paysage.
Risoul le désert !.....

La ligne de départ vide :




Vue sur Guillestre :



Puis on va retrouver les tarnais sur la place de Guillestre pour se rafraîchir : cool, il y a un peu d’animation avec des orchestres.

Un bon petit restau au programme pour se faire plaisir : le « Dedans-dehors » coté au Michelin. Super cadre et super repas ! Et ça marche, vu le monde !









Le patron veut nous offrir le petit genépi qui va bien à la fin du repas, mais vu le coup de feu au restau et les sportifs qui m’accompagnent, on déclinera l’offre généreuse….. Bon, cette année je ne pourrai pas dire que c’est l’alcool le responsable de ma méforme….

Le lendemain, c’est départ bonne heure pour monter à Risoul 1850.

Mise en grille à 7H15 pour départ à 7H30.

Avec mon N°, je suis en milieu de peloton…. Départ donné, je me fais doubler par plein de furieux….. Moi, j’ai décidé de partir cool !

Montée par piste large au début : nickel, la troupe s’étire calmement. La végétation étant déjà rare, on aperçoit loin loin devant les premiers tout en haut….. Pfffff !!!

On en profite pour papoter un peu, la montée est longue…

On profite de la vue dégagée, et en plus il fait beau et déjà chaud : 20°C au départ à 7h30…..



On bascule sur les crêtes de Martinat avec une super vue et 1ere descente rapide avec des racines et des mini crêtes : joli mais ça bouchonne .....

Petit travers en sous-bois : cool et rafraichissant !

On remonte par la même piste pour arriver au 1er ravito au col de Chérine (bravo au Lorrain qui a fait le parcours selle basse !.......).



Petite photo : merci Gérald !



Puis on repart par la piste jusqu’au col du Vallon à plus de 2500 m d’altitude.



La piste est raide et portage obligatoire…. (en fait on me dit dans l'oreillette qu'il y avait un single qui serpentait pour monter.... Le boulet qui trace dré dans le pentu......).

La piste n’est pas top, mais le paysage est magnifique, même si je n’apprécie pas la vue des pistes de ski et des remontées mécaniques.






Il reste quelques névés : heureusement qu’il fait beau et sec, car la terre détrempée par les névés est une horreur : ça coooooolle !!!!!!




Pas assez sauvage pour moi..... Mais c'est bôoooooooo...








2ème descente : la SP1 de l'enduro de la Forêt Blanche : de la pente (-30%) en single zig ziguant avec des épingles avec plein de pierres qui bougent : physique ! Mes premiers ennuis commencent : je n'ai pas pu changer ma transmission avant le Vauban car j'avais détruit les cannelures de la cassette….

Bilan d'une transmission qui a 6000kms : ça saute dès que ça tabasse..... Le moindre lâchage de frein dans les pierriers se concluait par un déraillement.... Du coup, j'ai freiné….. et remis une 20aine de fois la chaîne en place…. Pffffff !.....


Ensuite petit single touristique avec des passerelles en bois : cool du répit ! Mais on attaque rapidement un single sauvage dans une prairie à vaches : trous et bosses d'herbes qui bloquent le vélo.... Pfffff..... Moulinette mais ça me gonfle..... En plus il commence à faire chaud (pas de végétation) et j'ai mal au dos et au bide...... A ce moment-là, je regrette le parcours des années précédentes plus VDM. Faut dire que je n'aime pas la chaleur, et qu'avec l'altitude je souffle comme un phoque. La majorité du parcours est entre 2000 et 2500m cette année....

On arrive encore à l'arrivée d'une remontée mécanique, pour descendre par une piste de DH rouge....

C'est quoi ce Raid ? Jumps, virages relevés..... Bon c'est sympa, et ludique, mais surprenant sur un raid de 70 bornes. Je m'amuse bien, même si je ne peux pas trop lâcher les freins.


Par sécurité, je ne tente que les petits jumps


On remonte par un single collant qui mène à la 1ere PH à côté du refuge Napoléon: autour de moi ça pousse, moi je veux faire le bon et rester sur le bike : bammmmm un OTB à la con dans un passage boueux : roue avant enfoncée dans la boue jusqu'au disque

Ravito !!!!! Ca fait du bien !!!! J’arrive avec Valérie d’Aix, acclamée par les bénévoles : sympa !





Après cette PH, j'ai aimé le parcours : fini les pistes de ski qui massacrent les montagnes, place à la nature ! Yes !!! Un joli single en forêt qui fait du bien, puis après c'est hélas l'enfer pour moi : la remontée au Col de la Coulette...

2 kms de pistasse rapidement avalés suivi de 3kms de joli single... Joli mais avec la chaleur et la pente et mon moral dans les chaussettes, j'alterne poussage, roulage, arrêt..... Et les autres autour de moi c'est pareil ...... Pourtant la pente n'est pas forte et la montée souple.... Je suis mauvais c'est tout..... Du coup, je profite du paysage !

Dans ces moments-là, on se remonte le moral entre concurrents : Valérie m’accompagne dans ce moment de galère et on voit l’heure tourner…. La dernière porte horaire va être difficile à passer…. Grrrrr….




Sur la fin de la montée, quand tu lèves les yeux et que tu vois les autres en train de pousser/ porter tout là - haut, très haut, ben ça te fiche un coup au moral : je me suis complètement démotivé dans cette montée.

Je passe à pieds devant le photographe qui redescend…. Grrrr !



Mais arrivé en haut : whaou !!!! Pétage de rétine









Pause recharge de batterie en haut (pour le gps et les cameras ;-)   ) ce qui fait bien rire les bénévoles !!!! Comment perdre 8 minutes qui te font louper la PH…..

Le single qui descend est très Vaubanesque : du gaz, étroit, des rochers, j'adore !!!!! Gazzzzz !!!!! J’oublie mon mal au dos et la chaine qui saute, je n’ai plus mal au ventre, je profite !

Ca me redonne la banane, mais j'ai déjà trop perdu de temps.... Je mets le turbo ! Enfin, sauf un passage hard avec une grosse marche au milieu d'un goulet.

Chapeau à ceux qui l'ont passé !

Ensuite, des épingles serrées qui ne passeront pas toutes…..

Je rattrape Valérie qui n’a pas eu à changer de batterie ;-)  et on se motive pour appuyer sur les pédales : elle descend bien la dame !

On passe à fond devant le ravito 4 : pas le temps de m'arrêter, il nous reste 15minutes pour atteindre la dernière PH ! Les bénévoles au ravito nous encouragent ! gazzzzzzzzz !

Je lâche Valérie qui m’encourage à tenter ma chance….. Regazzzzz !

Heuuuuuu.... Merdum, ça remonte ! M'en fout la DH d'avant m'a donné la banane et enlevé mon mal au dos !!! Je double des gars à pieds ! yesss ! Puis ça redescend le long du torrent du Rif Bel : une belle descente en balcon avec plein de rochers qui veulent te choper les pédales ou le dérailleur.

Ca frotte un peu, beaucoup..... Chauds certains passages, mais c'est bon ! Gazzzzz à fond jusqu’à la PH..... mais trop tard de 10minutes..... Bouhhhhhhh !!!!

Pause pour se remotiver et repartir avec d’autres infortunés…..

On court-circuite la dernière bosse du rocher de l'Aigle pour rattraper la trace plus loin. Bon il parait que cette boucle n’était pas terrible, ou plutôt la pistasse pour monter était terrible......

Retour au Mont Dauphin par la descente du plateau de Simoust. 





Un dernier « coup de cul » court mais dense qui pique. Et là le drame : ma roue libre casse, bloque la cassette, tord le dérailleur qui péte plein de rayons qui perforent le fond de jante dans un clink clank psiiiichhhhhhhh..... La looooooose……

J'enlève les rayons cassés, mets une chambre.....



Gérald me dépasse, suivi de Romuald et Marc qui croyaient que j’étais devant eux….. Ben non….
Je fini les 2 derniers kms à pieds jusqu’à la place forte de Mont dauphin : finalement, heureusement que j'ai loupé la PH sinon j'aurai dû me taper 6 kms à pieds en portant le vélo ..... Je fini 287ème sur 350 participants….. Seulement 278 finishers….. Qui a dit que c’était facile le Raid Vauban ?????

1 km à pieds, ça use, ça use......



Mes autres collègues ont tous finis : chapeau, et félicitations à JeanMi qui arrive dernier mais qui arrive ! Le dernier arrivé gagne son inscription pour l’année suivante non ? ;-)

Petit plateau repas pour finir, servi par des bénévoles toujours au Top !






Et dernier rafraîchissement ;


Avant de reprendre la route




En conclusion :

Pas un jour de réussite pour moi, trop de chaleur et trop de soucis mécaniques. Mais avec 64 kms et 2600m de D+ au compteur, j’en ai bien profité quand même et même plus que le premier qui lui finit en 4H00 !!!!!!! Un extra-terrestre ! Mais il n’a rien dû voir de la beauté des paysages lui !

Sinon j’ai trouvé que le parcours était plus dur que les années précédentes : les portes horaires étaient 1 h plus tôt pour des difficultés plus grandes : plus de poussage / portage dans les montées avec plein de gars qui chopaient des crampes et descentes beaucoup plus cassantes et minérales. Pour ceux qui ont le vertige, il y avait moins de passages aériens cette année…. Ou du moins tu tombais de moins haut…..

Bravo aux organisateurs et aux bénévoles toujours souriant(e)s : le Raid Vauban, c’est vraiment convivial et on sent bien que les gens sont passionnés ! Merci à tous et toutes, et à l’année prochaine alors pour finir !

Et bonne chance à tous les futurs participants !

6 commentaires:

gers a dit…

super cr
je confirme ,la dernière montée sur piste etait terrible avec la chaleur mais y avait encore une belle descente derrière

OD World's Cup a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Pareil : dérailleur explosé après la PH 2 passée trop tard de 10mn.
Beaux souvenirs quand même.
C'est quoi la prochaine ?
Willyju

JEF26 a dit…

Un Raid de 3 jours avec la Team sans chrono dans les pyrénées ! Yeah !!!!!

Valérie Rouvier a dit…

hey coucou Jef je viens de découvrir ta vidéo et les photos...merci pour ces souvenirs
et RDV en 2018 pour cette fois-ci passer cette PH
tu l'as raté de peu mais j'adore tes priorités ...surtout n'en change pas!
moi j'étais vraiment trop crampée sur la descente après le col de la Coulette
et je ne suis pas descendu très proprement
du coup je compte bien le refaire entierement en off
a plus
Valérie

JEF26 a dit…

Coucou Valérie ! Profites bien de la version off sans chrono (c'est mieux ;-) ) et à l'année prochaine alors !