Raid Bear 2017



Cette année, c’était le 10ème Raid annuel de la Team ! Yeah !!!!!!

Du coup, on a voulu changer un peu de montagnes : direction les cailloux pyrénéens du côté de Font Romeu !
Beaucoup de monde au départ : 14 riders et nos 2 accompagnatrices en or !

Un camion pour le transport des bikes + 3 voitures seront nécessaires pour déplacer le troupeau.



VIDEO JOUR 1




VIDEO JOUR 2


VIDEO JOUR 3




Jour 0 :

Départ de Valence jeudi en début d’après-midi, car les Pyrénées, si c’est beau c’est loin…..

Fidèle à elle-même, la Team a du mal à s’arrêter sur la même aire de repos… Mais on finit par se groupir pour une pause hydratation bienvenue ! Martin a fait faire de la bière avec étiquette spéciale « Raid Bear »    Heu….. sauf qu’on a oublié de mettre les bières au frais…. On les boira plus tard… ou pas….

Sur l’autoroute on croise des voitures de pauvres gens et leur caisse pourries qui participent au ModBall (course illégale sur route ouverte) :


On repart : ça roupille dans la bagnole !


Après plus de 6H de route, on arrive enfin à Formiguères ! Ca cailllllle ! 6°C au compteur… Brrrr….. Faut dire que Mme Météo n’est pas très optimiste pour ce WE : orages et pluie sont annoncés avec des températures hivernales !!!!! Grrrrr …..

On va passer la nuit au gîte La Dressere tenu par Jenny : très bon accueil et gîte nickel ! Il y a même un babyfoot ! Chambrées de 3  et plein de douches !

Orgie de pâtes au programme, demain il faudra être fort !









Jour 1 : du VDM autour des lacs du CapCir


Départ à la fraîche, mais sous le soleil !



Départ à la cool sur piste forestière : on profite de l’air frais de la montagne et les forêts traversées sont jolies.

On rejoint la station de ski de Formiguères :




Et on continue les 11 kms / 900m de D+ d’ascension….. Pffff, c’est long ! Gégé a des soucis avec sa sciatique et je souffre également d’une douleur au dos entre les omoplates, comme au Vauban….. Je comprendrai le 2ème jour la raison de cette douleur……








On profite donc du paysage : magnifique, ici la végétation monte à plus de 2300m et les Rhododendrons sont bien fleuris :





Enfin on arrive en haut au Serre de Dellà à plus de 2400 m.






Ca caille sévère et le vent est glacial, mais le paysage grandiose. Il reste très peu de neige… dommage…






Un petit travers en balcon magnifique avant d’attaquer la descente :







Descente technique au début : de la pente et des cailloux, beaucoup de cailloux et pas que des petits !!!!

Ensuite le sentier rejoint malheureusement une piste qu’on avalera à Mach 2, volant au-dessus des caillloux. On arrive en bas les doigts complétement gelés !......


Pause photo au refuge des Camporells, avec les Pérics et l’Estany del Mig aux eaux bleues en arrière-plan. Pétage de rétines !!!!!!!!





Puis on repart direction le lac des Bouillouses par le GR du Tour du Capcir. J’avais prévenu que ce serait compliqué à rouler… En effet, malgré un profil globalement descendant, le sentier est ardu : rempli de passages enrochés, de racines, d’eau et une succession de raidards font qu’on pose souvent le pied à terre. Mais le paysage est splendide et vaut bien l’effort. Quelques courts portages aussi, bref du VDM quoi !



On traverse plein de cours d’eau, avec pour certains des ponts en bois. Le sentier est bordé de Rhododendrons fleuris : je veux les mêmes dans mon jardin ! Trop beaux !!!!







Sentier très technique donc où on laisse pas mal de watts dans les passages rocheux : on mettra plus de 2h pour faire les 10 kms !!!!!! 




Heureusement que le profil est descendant !!!!! Faut dire qu’on a fait pas mal de pauses aussi : pauses photos, pauses pour laisser passer les randonneurs (assez nombreux), randonneurs très aimables loin des parkings et moins aimables à proximité des parkings comme d’habitude….

Le Têt :



Lac des Bouillouses :





On arrive à l’heure prévue pour retrouver les filles au pique-nique au barrage des Bouillouses ! Nickel ! Et surtout, on a bien tout calculé (ouf !), car l’accès au barrage est interdit aux véhicules les WE et à partir du 1er juillet : on est vendredi 31 juin ! Yessss !!!!!





On apprécie le menu 5 étoiles concocté par notre assistance : du jambon et du fromage de pays, pâtes, fruits et boissons houblonnées !!!!!






Le soleil du matin fait place à des nuages menaçants…. J’avais prévu une bouclette aux lacs sous le Carlit. On y va, on n’y va pas….. Finalement on décide d’y aller… après le plein d’eau au point d’eau sous le barrage.

Heu….. en fait c’est inroulable à la montée, et la descente s’annonce inroulable aussi…. En plus c’est rempli de randonneurs promeneurs, la ballade étant accessible depuis le parking…. Plan B : on fera le tour de lacs plus bas…. Les filles iront visiter ces lacs à pieds (en fait c’est ce qu’on aurait dû faire : poser les vélos en bas et les faire à pieds..).



En plus, il se met à pleuvoir gentiment, donc direction les Estany de la Pradella et Negre via le GR10 qui s’avère être une piste… Donc on bifurque sur le single technique qui fait le tour des lacs : ce sentier est technique, mais plus roulable que celui des Lacs du Carlit : du vrai vélo de montagne !

Arrivé au Lac Nègre, le sentier est noyé sous l’eau du Lac et Sam en profite pour péter son câble de dérailleur !







Réparation et demi-tour donc. Descente rapide sur le GR10 chemin, petits jumps pour le fun et on continu sur le GR10 renommé « sentier des crêtes »

Après la station Pyrénées 2000, on finit par prendre un vrai sentier, super ludique, le sentier des glaciers qui va jusqu’à Mont Louis ! Super ludique avec plein de relances, des coups de culs, des pif-pafs, quelques marchouillettes easy… Tout le monde se régale et appuie sur les pédales car pour apprécier il faut mettre du rythme. Yeah !

Petite visite de Mont Louis....

Puis direction le gîte à Planès via le GR10. Petite surprise : le GR comporte quelques coups de culs hardos : ça grince dans les rangs…


On arrive au gîte finalement pas trop mouillés, malgré le crachin depuis quelques heures.






Le gîte nous déçoit un peu par le manque de place : un gros dortoir de 12m² pour 16, seulement 2 douches à partager avec les campeurs, et une cuisine rikiki à partager aussi : pour la cuisine, on la squattera complétement ! Na !








Jour 2 : la descente du Train Jaune et du Cami Ramader




Changement de profil aujourd’hui : moins VDM, mais plus de descentes, 2 exactement, mais quelles descentes !!!!

Départ très très tôt (7H00), car on a prévu de prendre le Train Jaune à 18H15 ce soir pour remonter depuis Olette….. Il fait toujours frais, et les sommets voisins se sont drapés de blanc pendant la nuit… Brrrr…..




Au départ, un petit portage était prévu…. Devant la rébellion de la troupe, on partira par la route jusqu’à Mont Louis et on rattrapera la trace à Fedges. Là commencera la vraie montée.

Un peu de bitume au début, suivi rapidement par un chemin classé DFCI, mais en fait, c’est un chemin herbu et rempli d’eau et de boue par la pluie de la veille. Ca colle !!!!! Mais le paysage est beau !





Après le village de Sauto, un panneau nous met en garde : « danger de mort, taureaux en liberté » !.......
Effectivement, beaucoup de vaches, veaux, taureaux sur le chemin, et la boue est maintenant un mélange de fumier-gadoue… Ca puir !!!!! Je suis bien content d’être enrhumé !!!!!!












On finit par arriver en haut, le chemin devient plus roulant, mais on doit traverser une zone de tir militaire !!!! Hier, on entendait bien tirer dans ce coin ! J’ai parié sur le fait que le samedi, les militaires ne tireraient pas… Bonne pioche ! On traverse sans encombre la zone de tir au mortier…

La forêt qu’on traverse est étrange : mi morte mi vivante ….. On voit pleins d’arbres morts : ours ou mortier ????? Raid Bear, les gars ! On veut des ours !



Pour la DH du train jaune, j’ai choisi l’option «full enduro » qui part de la Serra de la Clavera à 2000m et passe par Llar et Canaveilles : plus de 12kms de descente et 1400m de D- !!!!

Gazzzzzzz !!!!! Devant, Martin emmène la troupe et donne le rythme ! Ca envoie le pâté !



Le single est cassant au début, puis plus soft : le rythme s’accélère et…. On loupe une bifurcation….. Poussage pour remonter…. On croise 2 ramasseurs de champignon : ce seront les seules personnes que l’on rencontrera de la journée…..

J’ai du mal à suivre, ma fourche ayant un comportement « bout de bois », je me fais sévèrement brasser dès que le rythme augmente….

Le single devient technique : passages pentus dans des rochers, épingles, rochers, jumps…. On se régale ! En plus, la vue est chouette car on est en balcon au desssus de la vallée. Nombreux arrêts pour que la troupe se regroupe, on ne vient pas pour faire un temps Stava ! (quand je vois qu’on a mis 1h30 pour la descente et que le Kom est en 30 minutes… Gasp !).

Très bonne surprise cette DH, car d’après les commentaires lus de çi de là, c’était une DH pour touristes. Mais je pense que ces commentaires concernent la trace qui passe plus haut par les crêtes et non par cette option Llar-Canaveilles….. Nous on l’a trouvé très joueuse et technique, si on met bien le rythme !


Passage à Llar, petit goudron pour réattaquer à fond à fond sur un sentier en balcon ! Yessss !!


Petite pause regroupement à Canaveilles :







Puis le sentier devient plus roulant avec des pointes à 40km/h, mais sympa aussi !


Final à Olette où on a tous la banane !



Bon, ben maintenant faut remonter….. La pause pique-nique est à Jujols pour couper cette longue 2ème montée de 13 kms 1100m de D+. Mais pour y arriver, 5 kms de goudron sous la chaleur, vu qu’on est descendu à 600m… La troupe s’étire, Tom et David D filent devant !!!!!!

Je ne lâche rien et fini sur le podium à Jujols ! Yesss !

Arrivée synchronisée avec les filles ! Cette année, on est même à l’heure !!! La Team a un bon rythme !

Pause miam miam bienvenue ! Merci les filles !








Vue sur le Canigou ! Y a pire pour manger !





Par contre, on recherche de l’eau, car écriteaux « eau non potable » sur les fontaines…. Les locaux nous indiqueront finalement une source !




On repart, car on a un train à prendre !!!!!


Piste souple normalement jusqu’en haut…..

Dès le départ, on se fait héler par un gars en gros 4x4 qui nous dit que ce chemin est interdit aux vtt, que l’arrêté est passé et patati patata……. 15 minutes de discussion à lui expliquer qu’on reste sur le chemin et que j’avais vu qu’il y avait une tolérance pour les vtt sur le chemin, que c’était le freeride qui était interdit etc….. bref le genre de trucs que des gars en 4x4 ne peuvent pas comprendre… il nous laisse passer et va faire la morale aux filles plus bas, comme quoi c’est interdit aux vtt et bla bla….

Après cet accueil local chaleureux, on se réchauffe dans la montée, qui par moment monte bien ! Et aîe, de nouveau mal au dos pour moi…… Grrr… Poussages pour soulager le dos….. Pfffff !!!!!!



Elle ne finit jamais cette montée…. Enfin un peu de répit et une pente douce pour prendre enfin un single ludique qui nous permet de rejoindre le refuge de la Mouline. Un peu de jardinage pour trouver le bon single (en fait, on a pris le single à l’envers… c’est parce qu’il y avait un gué à traverser !....).

Et c’est parti pour la descente du Cami Ramader ! 11 kms et 1100m de D- annoncés techniques ! Yes !!!!!

En fait la descente est très variée encore une fois : souple dans les pins au début avec des traversées de la rivière Evol sur des ouvrages bois ou pierres.
Je fais une gamelle à la con en allumant ma caméra….. Pas facile le métier de cameraman ….

Puis les fameux pierriers arrivent : ce sont des ardoises qui forment de gros tas et sur lesquelles on passe à fond à fond !!!! Du coup, ces pierres chantent : jolies sonorités variées ! Un régal !

Le single est en balcon mais pas ou peu de gaz : rien d’effrayant en tous cas. La vue est sympa aussi, mais vue l’étroitesse de la vallée, moins typée montagne que ce qu’on a déjà fait.





A la faveur d’une pause, Jean trouve la source de mon mal au dos et du comportement de ma fourche : en fait elle s’est affaissée de 50mm !!!!! Je roule en 100mm de débattement au lieu de 150mm Grrrrr !!!!!

On traverse Evol, le sentier devient plus lisse et donc rapide ! Gazzzz !!!!


On arrive à la gare d’Olette à 17H10 !! Yes ! Plus d’1 heure d’avance sur le train !





Pour charger les bikes dans le camion, Allo aux filles qui visitent les gorges de la Carança :



Et on n’a plus qu’à attendre le train… Heu…. Y a un blème là ! Un train qui descend s’arrête et le chauffeur nous annonce que celui qui doit monter est en panne….


Blagounette :

Qu'est ce qui est jaune et qui attend ????


Non c'est pas Jonathan, c'est......

..... le Train Jaune ! :-) 



En attendant, nous on attend... :-( 



On attend 1h….. Pour finalement apprendre qu’il n’y aura pas de train…. Bon…. Plan B : aller-retour pour aller chercher les voitures…. Pas question de remonter les 1200 m de D+ à la pédale sur une route hyper fréquentée par des tarés au volant !!!!!!
En attendant, on se réhydratera….. Faut bien s’occuper !



On arrivera finalement à 21H au gîte de Planès…. BBQ au menu ce soir !!!! Yeah !



Et clafoutis maison !!!!!




Jour 3 : enduro day au Cambre d’Aze


Dernière matinée, et un 3ème tracé complétement différent : aujourd’hui, c’est pistes enduro au Bike Park du Cambre d’Aze.



Evidemment, on monte à la pédale, par une piste forestière, puis un single raide empierré et herbu, bref, c’est la montagne !






Pauses photos :







On perd Poulain, en difficulté avec son genou : bravo à lui pour avoir tenu jusque-là (bon d’accord, les avions Tom et David D l’ont aidés mais bon…)

On arrive au Pla du Cambre d’Aze d’où partent les pistes.








On prend celle qui parait être la plus sympa : en fait une mono trace naturelle dré dans le pentu, sans trop de difficulté, mais on s’amuse bien quand même. Remontée sur piste longue….. On descend toujours plus vite que ce qu’on monte…. Bizarre non ?

Vu l’heure tardive, on file vers la dernière DH, via un petit bout bonus.

Cette 2ème DH ressemble à la 1ere : pif paf entre les sapins !


Puis on récupère (non sans s’être trompé), le GR qui descend jusqu’à Planès : bien ce GR  avec des cailloux et des marches ! Chaud final !!!


Arrivée à Planès, Tom crève sur le bitume J


Petit restau à Mont Louis :






Petite visite de Mont Louis











Et c’est le retour… Snif !!!!!






En conclusion :

Merci à toute la Team pour la bonne ambiance et la bonne humeur, merci à tous ceux qui ont mis la main à la pâte pour aider, et gros Merci aux filles qui assurent grave l’intendance et le support !

Au niveau vtt, 3 belles journées bien différentes au niveau paysage et parcours avec finalement un temps idéal (pour les Lacs du Capcir, prévoyez du chaud, car ça caille là haut !).
Une première journée VDM avec des paysages de folie, une 2ème journée avec 2 descentes de folie, et une 3ème journée fun en forêt


Vivement le prochain Raid ! Et encore merci à tous et à toutes !!



4 commentaires:

Laurent Tlse a dit…

Bravo pour ce raid et pour le compte rendu.
On se rend mieux compte de l'organisation de malade faite en amont.

Pierre Etienne a dit…

Encore un magnifique raid avec toujours de belles découvertes et une super ambiance!
Merci à toi Jef pour le compte rendu impeccable, comme d'hab!
L'aventure continue ;-)!
Peb

jean-michel decabooter a dit…

Bravo, encore un C.R qui fait envie. Il y a vraiment un micro climat sur la Cerdagne car à Castres il faisait vraiment moche. A+ J-Michel

David Astier a dit…

Encore et toujours un resumé de folie. Ce raid Bear devait être compliqué par le climat et au final le temps était avec nous pour dérouler magnifiquement bien les cols et les singles ! Merci encore aux organisateurs, traceurs, assistances, cameraman, au mécano, aux anciens et surtout aux nouveaux jeunes qui apportent un dynamisme vraiment sympa ! Une petite pensée au brasseur de St Donat sur l'Herbasse. Et vivement 2018.